Frise : France, la réaction de 1923

Le statut du secondaire moderne reste précaire, les sections avec latin étant toujours considérées comme supérieures. Pour preuve, l’hypothèse d’une agrégation de lettres modernes lancée dès 1896 n’avait pas abouti.

Avec la réforme du ministre Léon Bérard en 1923, il y a volonté de retour à l’ordre ancien : tous les élèves des lycées et collèges seront de nouveau obligés de faire 4 années de latin et 2 de grec.

Après la 3e, dans le second cycle, ils pourront néanmoins choisir une filière sans langues anciennes. Les sciences ont ainsi, malgré tout, réussi à imposer leur importance.

Intéressante par ce qu’elle révèle de la rivalité classique/moderne et par le clivage politique et idéologique qu’elle recouvre, la réforme Bérard n’aura pas le temps de s’appliquer, en raison de la victoire du Cartel des gauches en 1924.



Citer ce billet
curriculum2020 (2023, 15 janvier). Frise : France, la réaction de 1923. Interpellation curriculum. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nfrh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.