Frise : France XVIe siècle et suivants

Cadre général de la contre-réforme
1534 : création de la corporation des Jésuites qui met fin au monopole de l’Université.
1561 : fondation du collège jésuite de Clermont (actuel Louis-Le-Grand), multiplication des collèges jésuites (enseignement gratuit, prix de pension modique) concurrents des autres collèges.
1599 : mise au point par les jésuites de la « ratio studiorum » consistant en 6 classes de studia inferiora (de la 6e à la Rhétorique).

Ces classes reposent essentiellement sur l’enseignement des Belles lettres sur la base des langues et littératures grecque et latine (pas de français).

Les pratiques scolaires dominantes sont : lectures expliquées, devoirs écrits, éloquence culminant dans la classe de Rhétorique (tous traits qui vont marquer durablement le développement de l’enseignement secondaire français).

Dans ces collèges jésuites, l’orientation pédagogique principale est à l’opposé de ce qui a été relevé pour l’Allemagne (voir ci-avant) : le milieu scolaire doit rester étranger au siècle et le présent est tenu en suspicion.

Succès des Jésuites 

« La culture que donnaient les Jésuites était extraordinairement intensive et forcée. On sent comme un immense effort pour porter presque violemment les esprits à une sorte de précocité artificielle et apparente. »
(E. Durkheim, op.cit., p. 295)

Des faits matériels inspirent confiance aux familles, expliquant « la faveur que leurs collèges [ceux des Jésuites] conquirent si vite auprès de l’opinion […]. »
(E. Durkheim, op.cit., p. 296)

On peut parler ici d’un « enveloppement continu » de l’élève par le système d’enseignement jésuite combiné à une pratique exacerbée de l’émulation.



Citer ce billet
curriculum2020 (2023, 10 janvier). Frise : France XVIe siècle et suivants. Interpellation curriculum. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nfre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.