Frise : France XVe-XVIe siècles

Les maîtres se déplacent désormais vers les collèges pour enseigner (au lieu du mouvement inverse précédemment, où les étudiants se rendaient auprès des maîtres).
Les collèges deviennent le cadre unique de l’Université.

Naissance de « collèges de plein exercice » comprenant :
logement + vivres + enseignement

Le système de l’internat s’impose en France à la différence d’autres pays qui « ne ressentaient pas un égal besoin d’ordre logique et systématique ».
(E. Durkheim, op.cit.,  p. 144)

Avec l’internat il s’agit d’enfermer la vie dans des cadres impersonnels.
(E. Durkheim, op.cit., pp. 143-145)

La « passion » française « pour la réglementation uniforme », qu’incarne le régime de l’internat des collèges, est mise en relation avec l’existence d’un pouvoir monarchique central de plus en plus fort.
(E. Durkheim, op.cit., p. 142)

Perte progressive d’influence de l’Université au profit des collèges jésuites : « Il y avait dans l’allure générale de l’enseignement universitaire quelque chose de moins hâtif, de moins pressant, de moins vertigineux » que chez les Jésuites (voir ci-après).
(E. Durkheim, op.cit., p. 295.)



Citer ce billet
curriculum2020 (2023, 10 janvier). Frise : France XVe-XVIe siècles. Interpellation curriculum. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nfrc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.