Le point de vue de Maryline Coquidé

professeure honoraire (IFÉ, ENS Lyon)

UN GRAND merci pour toute votre réflexion relative au sens des savoirs (pour la personne, pour la société, pour l’espèce humaine et la planète).

1°) Pour l’enseignement scientifique, une présentation des sciences conçues comme une « modélisation des phénomènes naturels » est certes intéressante mais aussi un peu réducteur, de mon point de vue. Cela concerne uniquement les sciences dites « de la nature » (chimie, physique, biologie, géologie… pas du tout les maths bien évidemment). Les « phénomènes naturels » n’existent pas forcément en tant que tels pour les sciences physiques (Phénoménotechnie, issue des instruments et du laboratoire), je mets plutôt en avant, de mon côté, l’importance de l’explication et de l’origine des connaissances scientifiques (sciences comme méthode).

2°) Le terme de « savoirs » est mobilisé tout au long de l’ouvrage. Ce terme est effectivement utilisé de façon constante dans tout ce qui concerne l’Ecole. Mais, sans discuter ce qu’il recouvre, cela ne représente-t-il pas un risque de représentation très « textuelle » ou uniquement « intellectuelle » des contenus de l’enseignement : une tendance déjà très française, comme vous l’abordez d’ailleurs dans le livre.

3°) Merci pour toute la mise au point concernant la non-compréhension de ce que désigne la « liberté pédagogique » (une campagne de publicité sur une école privée, actuellement affichée dans le métro, joue d’ailleurs pleinement sur cette ambiguïté).

4°) Concernant l’évaluation, je partage votre analyse sur les effets pervers des notes et des classements. Une évaluation adaptée est cependant un point très important dans une approche curriculaire, les évaluations certificatives mais aussi celles en relation avec le suivi des apprentissages et l’évaluation formative.



Citer ce billet
curriculum2020 (2022, 22 novembre). Le point de vue de Maryline Coquidé. Interpellation curriculum. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nfqy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.